[] Choisissez votre camp et venez combattre pour votre survie et celle de la planète… []
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]

Aller en bas 
AuteurMessage
Penelope G. Kelton
Lost In Darkness__*
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Age du perso : 42 ans
Pouvoir : Créations d'illusions visuelles, olfactives, auditives et sensitives
Citation : La Vengeance Est Un Plat Qui Se Mange Froid
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Clan: Gorgeônes
Maitrise du pouvoir:
8/10  (8/10)
Affinités:

MessageSujet: Incroyable Intransigeance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]   Jeu 13 Déc - 21:23

    Penelope n’était plus dans ses doutes ? disons que, pour le moment, elle essayait de ne plus penser à sa place au sein des Gerogônes. Si elle commençait à douter, elle ne s’arrêterait pas. Pas qu’elle se voile la face, non, c’était juste que pour le moment, elle devait se concentrer sur quelque chose. Depuis peu, elle avait entendu parler des Tanissârs… Tout le monde parlait t parlait, c’était énervant. Que pouvaient bien posséder ces imbéciles de si exeptionnel ? Elle avait donc décidé d’aller voir. Et elle n’avait pas commencé par n’importe qui. Paige Collington, la sœur de Peter, celui qui était attiré par les Georgônes. Un pauvre imbécile lui aussi, pour être attiré par les idéaux des Georgônes fallait vraiment pas avoir les idées claires ! Enfin, ce n’était pas ce pauvre désoeuvré qui l’intéressait, mais plutôt sa sœur. Bon, une bornée elle aussi, certes, il était sûr qu’elle ne la ferait pas basculer du mauvais côté. « Mauvais » n’était pas le terme approprié. Disons, le côté inutile. Se rallier aux Georgônes ne servait à rien si ce n’est d’être un ennemi public. Elle soupira et jeta un regard amusé à la jeune fille qu’elle suivait depuis plus d’une demi-heure. Celle-ci ne se doutait de rien, Pénélope était invisible. La Georgône l’avait suivie jusque dans une espèce de bar, où une assez bonne ambiance régnait. Pénélope entra à la suite de Paige, invisible, et se décida à apparaître, sous la forme d’une charmante petite blonde, habillée comme à l’ancien temps, l’air espiègle et faussement sage, de ravissantes anglaises tombant sur son gilet de laine jaune pâle.


Apparence Actuelle :

Feat Majandra Delfino


    Son corps se formant peu à peu, à partir du vide, c’était réellement intriguant et impressionnant à la fois. Une fois sa jupe longue et terne entièrement apparue, ses souliers de cuir claquant sur le parquet, et son petit sac à main brun en peau de crocodile pendant des sa main droite, le sourire de la jeune femme fut grandissant, une touche de sadisme semblant s’allumer dans son regard insoutenable. Toutes les personnes présentes dans le bar écarquillaient les yeux, tremblaient, se reculaient discrètement… Certains reconnaissaient Pénélope, qui avait l’habitude de ce genre d’entrées. Elle sourit aimablement à Paige, avant de prendre un air sévèrement neutre, de claquer des doigts violemment et de déclarer, de sa voix froide :

    -« Dehors. »

    Tout le monde s’exécuta, mis à part ceux qui ne la connaissaient pas. Ceux-ci s’approchèrent d’elle, soit en colère, soit intrigués. Penelope disparut quelques minutes, les hommes avec elle. Paige était seule avec elle, et ne les voyait plus. Elle pouvait cependant entendre les cris et voir le sang gicler sur les murs. Au bout d’une dizaine de minutes, Pénélope ré-apparut devant Paige, les corps inanimés des hommes aussi. La plupart étaient égorgés, d’autres empalés sur des pieds de chaise, et d’autres encore se vidaient de leur sang par des blessures au visage ou au crâne. Penelope n’avait pas même une seule tâche de sang sur elle, elle était impeccable de haut en bas, et elle avait gardé son sourire aimable et effrayant à la fois.

    -« Nous voilà seule… Entre filles… »

    Elle l’avait dit d’un air ironique. Souriant toujours, elle s’approcha de Paige, l’observa de plus prés, et rit gentiment. Elle murmura, à son intention personnelle : « C’est vraiment la sœur de Pete » et se détourna de la jeune fille. Elle trouvait que Paige avait un regard d’allumeuse. De battante. Ca l’insupportait. Elle se dirigea vers une table circulaire, s’assit sur un siège de bois qui trônait là, et fixa Paige d’un air amusé. Cet air rebelle, elle était incroyablement amusante. Une bonne combattante, ça ne faisait aucun doute. Penelope resta là longtemps, à observer Paige. Dés que celle-ci ouvrait là bouche, elle murmurait un « tais-toi » intransigeant et sévère. Aussi rebelle qu’elle était, si Paige avait un tant sois peu d’intelligence, elle s’exécuterait et éviterait de poser des questions. Penelope finit par prendre un air semi-gêné et murmura d’un ton intrigué :

    -« Oh ! Désolée, tu veux peut-être t’asseoir ? Tu ferais mieux de te mettre à l’aise, ça va être long. Comporte-toi correctement et tu sortiras vivante de cet endroit. Il faut que je t’observe sous toutes les coutures pour prendre ton apparence. Je rigole. Un peu. En tout cas, évite de t’en aller et assieds toi. Tout de suite »

    Elle avait tenu ses derniers propos d’une voix douce mais autoritaire, une voix à laquelle on ne pouvait rien refuser. Croisant les jambes, Penelope attendit que Paige soit assise pour lui balancer d’un ton sympathique :

    -« Tu es une jeune fille fascinante ! Avoir une volonté aussi inébranlable, c’est admirable . Tout le contraire de ton pauvre frangin ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige T. Collinghton
Hope & Destiny__*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 366
Age : 26
Age du perso : 19 ans
Pouvoir : La pyrokinésie
Citation : I won't be lost. Only Hope.
Date d'inscription : 10/12/2007

Feuille de personnage
Clan: Tanissârs
Maitrise du pouvoir:
18/100  (18/100)
Affinités:

MessageSujet: Re: Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]   Jeu 13 Déc - 22:42

Paige était fatiguée aujourd’hui. Elle avait passé une journée harassante à courir partout pour s’entraîner à utiliser son pouvoir dans toutes les conditions mais ses efforts n’étaient pas vraiment récompensés et elle ne progressait pas beaucoup. En cette fin de journée, après avoir passé un peu de temps avec son frère pour qu’elle se sente un peu moins seule ici, elle avait décidé d’aller boire un peu. Et de l’alcool fort, histoire de bien finir la soirée. Elle entra donc dans un petit bar à l’apparence calme. Pas de combat pour ce soir, elle était suffisamment fatiguée comme ça. Elle s’installa à une petite table dans un coin de la pièce commanda un verre de vodka et s’installa confortablement dans son siège pour le siroter en regardant les gens qui l’entouraient.

Peu de temps après, alors qu’elle fermait légèrement les yeux, prise d’une fatigue soudaine, sans doute renforcée par les effets de l’alcool, elle sentit du remu ménage autours d’elle et en maugréant sortit de son léger songe. Les clients commençaient à s’agiter en regardant une petite blonde à l’air assez naïf, Paige releva un sourcil d’étonnement et observa simplement la scène qui se déroulait sous ses yeux. Soudain, la jeune blonde demanda d’un ton impérieux à toute la salle de sortir, mais à vrai dire, Paige détestait qu’on lui dise ce qu’elle avait à faire et resta les fesses bien assises sur son siège pendant que la majorité des gens partaient, effrayés. Mais qui donc pouvait bien être cette fille pour leur faire tant d’effet ? Elle ne se rappelait pas avoir entendu parler d’une jeune blonde très respectée. Quoi qu’il en soit, quelques secondes après, la femme regarda les quelques hommes qui étaient restés avec Paige et disparu soudainement. Cette dernière fronça les sourcils d’étonnement et se redressa sur son siège, tous ses sens en éveil au cas où.

Puis tout à coup, une giclée de sang vint asperger un mur, suivie de près par une dizaine d’autres. Paige bondit sur ses pieds, la peur au ventre, s’étant positionnée, prête à se battre. Elle roulait des yeux de tous les côtés pour trouver où se trouvait la femme, mais une giclée de sang s’abattit sur son visage, gênant sa vue. Elle essuya sa figure ensanglantée d’un revers de manche et lorsqu’elle rouvrit les yeux, la jeune blonde était en face d’elle lui souriant d’une manière qui lui fit froid dans le dos. Paige sentit alors son pouvoir se réveiller et ses doigts la picotèrent, signe que des flammes pouvaient sortir de ses mains au moindre geste brusque. La fille se rapprocha en lui faisant comprendre qu’apparemment, c’était elle qu’elle était venue voir et après qui elle en avait.


Qu’est ce que vous me voulez ?!

La voix de Paige était sortie de sa bouche sans trop attendre, ce n’était pas vraiment une question mais plutôt une menace pour dire à cette femme qu’elle pourrait se défendre. Celle-ci la coupa d’un tais toi sans issu et Paige lui jeta un regard meurtrier, plaçant ses mains incandescentes devant elle, prêtes à attaquer au cas où.

La femme lui proposa de s’asseoir, ce qu’elle ne fit bien sûr pas, elle voulait être debout si elle avait l’obligation de passer au corps à corps pour s’en sortir. Sa force physique étant pour l’instant bien plus utile que la pyrokinésie et elle avait l’intention de sortir d’ici vivante et certainement pas de faire confiance à cette espèce de folle qui venait de tuer 4 hommes. La fille l’observait en lui parlant. Alors c’était cela, elle pouvait prendre toutes les apparences qu’elle souhaitait. Paige avait déjà entendu parler de ce pouvoir et de son hôte. C’était donc elle, la fameuse Pénélope, l’une des leaders du clan des Gorgeône. Paige se trouvait donc dans une bien mauvaise posture, maîtrisant elle-même bien peu son pouvoir contre cette espèce de sorcière. Finalement devant le regard insistant de Pénélope, elle s’assit en face d’elle, ses mains devenant incandescentes sans qu’elle ne puisse rien n’y faire.

Pénélope lui fit un sourire mauvais et lui dit qu’elle avait une volonté bien plus forte que celle de son frère. Son sang ne fit qu’un tour et un jet de flamme se jeta sur Pénélope. De quel droit se permettait elle de parler de son frère ? Peter, lui qui était si fort ! Comment pouvait elle le juger ainsi ? Elle lui avait fait du mal ? Elle le retenait peut être contre son gré et c’est pour cela qu’elle voulait voir Paige. Celle-ci bondit sur ses jambes en criant.


Qu’avez-vous fait à mon frère ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penelope G. Kelton
Lost In Darkness__*
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Age du perso : 42 ans
Pouvoir : Créations d'illusions visuelles, olfactives, auditives et sensitives
Citation : La Vengeance Est Un Plat Qui Se Mange Froid
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Clan: Gorgeônes
Maitrise du pouvoir:
8/10  (8/10)
Affinités:

MessageSujet: Re: Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]   Sam 15 Déc - 14:20

    Penelope regardait Paige avec ce sourire toujours aussi hypocrite. Elle savait que la jeune fille bouillir de rage. Se tenir tranquille et obéir à une Georgône ne devait pas être dans ses habitudes. Elle était renseignée sur la gamine. Pirokinésiste inexpérimentée, la moindre saute d’humeur pouvait être dangereuse. Maintenant qu’elle le savait, elle était sur ses gardes. Elle avait prévu la réaction de Paige, et quand celle-ci manqua de la carboniser, Penelope garda sa pause décontractée. Elle attrapa la carafe d’eau calmement avec une vitesse incroyable. Elle la vida avec neutralité, le mur d’eau réduisant en une fumée grisonnante les jets de flammes, dans un grésillement perpétuel. Quand il n’y en eu plus, Paige se leva brusquement et commença à la questionner en criant. C’était énervant. Penelope avait perdu ce sourire amusé. Elle la regardait maintenant avec un air extrêmement irrité. Paige avait énervé Penelope à un point assez grand pour lui être mortel. La Georgône se leva extrêmement vite, saisit Paige par les cheveux et la jeta contre le mur avec une force incroyable. Elle était très énervée. L’attrapant par les épaules, elle la jeta sur la table qui céda devant tant de force. Très expérimentée, Penelope avait aussi une force assez impressionnante pour quelqu’un de sa carrure. Il eut été étonnant que Paige riposte, sachant qu’elle n’avait pas dût se douter que Penelope l’a frapperait aussi vite. Elle était assez changeante. Sonnée, la jeune femme devait se demander si elle allait recommencer. Penelope l’attrapa effectivement de nouveau par la belle chevelure brune de celle-ci, et lui murmura à l’oreille :

    -« Ecoute-moi attentivement. Je pourrais, en claquant des doigts, te faire voir un nombre incalculable de vision traumatisantes. Je pourrais te faire sentir ce qu’on ressentit la plupart de mes victimes lorsque je leur sectionnait les tendons, arrachait les ongles, coupait la langue. Tiens-toi tranquille et je te laisserais saine d’esprit…. Et de corps. »

    Sur ce, elle la jeta sur la chaise, et attrapa la ceinture d’un des hommes à terre. Elle lui noua les mains dans le dos et se ré-assit en face d’elle. Penelope regarda Paige avec un air énervée. Celle-ci devait être ou affolée, ou rageuse, ou sceptique. En moins de cinq minutes elle s’était faite maltraiter comme jamais, et s’était vue se faire proférer des menaces effrayantes… et plausibles. Balançant de son ton toujours aussi neutre et froid un soupir d’exaspération, Penelope reprit :

    -« Je n’ai rien fait à ton frère, je vais tout t’expliquer par la suite. Pffff…Tu devrais te réjouir d’être tombée sur moi. Je suis la plus aimable et désintéressée des Georgônes. Gordon t’aurait sans doute violée, ce sale pervers, et Nathalie t’aurait arraché les yeux et te les aurait fait ingurgités, »murmura-t-elle en rigolant, avant de reprendre, « Malheureusement, je ne plaisante pas mon cœur ! »

    Quoique si. Gordon ne l’aurait peut-être pas violée. Juste harcelée en beuglant des « Mais qui suis-je ? dis le moi ! »… a cette pensée elle eut un petit rire amusé et reporta son regard glacial sur Paige. Elle était superbe. Deux entailles sur sa joue droites étaient ensanglantées et lui donnaient un air sauvage très sexy. Ses cheveux désordonnés par la brutalité de Penelope lui donnaient un aspect rebelle, battante, très sexy aussi. Penelope s’avança prés d’elle et lui caressa la joue doucement. On ne ressentait aucune animosité dans ce geste, mais presque une espèce d’instinct maternel. Elle constatait à quel point sa fille était belle et fière. Enfin, si elle avait eu une fille, ça aurait été Paige. Elle se ressemblait. Inconsciemment, Penelope se prenait d’affection pour cet être fascinant. La Georgône lui sourit et murmura un « Parfaite, absolument parfaite ». elle tait subjuguée par le tempéremment et la beauté de la jeune fille. Elle avait un pouvoir qui lui convenait absolument. Et ce prénom, « Paige », si pur, qui contrastait tant avec la guerre dans laquelle elle était embarquée. Qui contrastait tant avec tout ce à quoi serait amenée à faire cette jeune fille. Paige était une ouvre d’art insalissable, intouchable. Ce fut ce que pensait Penelope. Humiliée, battue, elle en resterait belle de détermination et de sauvagerie. La jeune rebelle pouvait presque entendre, voir, et sentir les pensées de la Georgône dans son regard. Fascinée, Penelope était fascinée. Sans qu’elle tombe amoureuse, mais presque, elle se sentait presque investit d’un besoin de protection envers la gamine. Aucun Georgône n’aurait le droit de la toucher, enfin, si. Paige aimait le combat, ça se voyait dans son regard provocateur, et Penelope n’allait pas l’empêcher de flanquer une rouste à tout les débiles de son clan, mais si par malheur l’un d’eux la blessait gravement ou la tuait, il en paierait les conséquences. Elle s’était enfin trouvé un but dans cette bataille insensée : Protéger Paige. Non pas parce-qu’elle n’avait aucun but et qu’il lui en fallait un, juste parce-qu’elle ne pouvait pas imagine que l’être qu’était Paige puisse mourir au court de cette cupide bataille. Enfin, après s’être ressaisie, mais avoir acceptée cette idée, Penelope regarda la jeune fille et lui sourit. Elle se leva, alla chercher un mouchoir, l’aspergea d’un alcool à 90°. Elle revint vers Paige, dix minute plus tard. Quoique que la tânissarde ait pût faire , elle était toujours sur la chaise. Elle devait avoir compris que fuir était inutile, ou devait désirer obtenir des réponses à propos de son frère. Penelope s’appuya contre la table et se pencha vers Paige. Elle essuya avec délicatesse le sang qui coulait de sa joue et applique le mouchoir contre les plaies. Ca devait brûler, mais la jeune fille n’était sûrement pas du genre à se plaindre pour si peu. En nettoyant la plaie, elle murmura :

    -« Ton frère je ne m’y intéresse pas le moins du monde. Mais ce n’est pas le cas de tout les Georgônes. Gordie a l’intention de le rallier à « nôtre »(elle prononce le mot avec un air dégoûté) cause, et il semblerait que Peter ne soit pas trop contre. Il doute, si tu veux garder ton frère comme il est, surveille le de prés, et ses fréquentations aussi. … Tu n’as pas trop mal ? »

    Elle le lui avait demandé à cause de l’alcool à 90°. Allant jeter le mouchoir et reposer la bouteille, elle remplit un verre en cristal d’eu, et un autre de Whisky. Elle revint s’asseoir à la table et posa le verre d’eau en face de la jeune fille. Buvant d’une traite son Whisky, elle fixa la pyrokinésiste avec insistance, avant de demander d’un air préoccupé :

    -« Tu veux quelque chose à grignoter peut-être ? » avec ironie et sérieux à la fois.


Dernière édition par le Sam 22 Déc - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige T. Collinghton
Hope & Destiny__*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 366
Age : 26
Age du perso : 19 ans
Pouvoir : La pyrokinésie
Citation : I won't be lost. Only Hope.
Date d'inscription : 10/12/2007

Feuille de personnage
Clan: Tanissârs
Maitrise du pouvoir:
18/100  (18/100)
Affinités:

MessageSujet: Re: Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]   Jeu 20 Déc - 22:02

Alors qu'elle était paniquée à l'idée que la Georgône ait pu faire le moindre mal à son frère, celle-ci parut s'irriter des paroles de Paige et se leva extrêmement vite. Paige était douée en arts martiaux mais ne s'attendait pas du tout à une attaque directe à ce moment là, elle eut à peine le temps de lever le bras que Pénélope lui aggripa les cheveux et la projeta avec une force incroyable à l'autre bout de la pièce. En retombant, une latte de parquet mal fixée vint se planter dans la jambe de la jeune femme, lui arrachant un cri aigu de douleur, mais elle n'eut pas le temps de se morfondre car déjà, Penelope la balancait de nouveau contre la dernière table intacte du bar.

Paige était effrayée de voir cette jeune femme disposer d'une telle force. Elle était bien plus puissante qu'elle et Paige n'avait aucune chance de se sortir vivante de ce combat. Très lucide, elle ne broncha pas lorsque la jeune blonde s'approcha de son oreille pour lui susurrer qu'elle n'avait rien fait à son frère. Celle ci ensuite cita deux noms, mais parmis eux, Paige n'en retint qu'un seul. Gordon ?! Le Gordon avait qui elle avait dormi au lac quelques jours avant ? Elle était persuadée que c'était un Horkilliôn... Et apparement il l'aurait violé ? Pourtant cette description ne ressemblait pas du tout au jeune homme, certe un peu froid mais pas aggressif qu'elle avait rencontrée avant.

Paige était lucide sur la fin de cette rencontre et ne s'attendait pas à en ressortir indemne, pas à en ressortir du tout d'ailleurs. Son perpétuel cynisme repris le dessus et elle répondit à la Georgône.


Quelle chance j'ai de me faire torturer par vous...

La Gorgône se redressa ensuite, attachant la jeune femme à une chaise pour l'empêcher de bouger, elle se mit ensuite à la fixer de ses grands yeux froids. Elle la dévorait du regard, aspirait tous ses traits, sans doute pour s'en souvenir plus tard et les copier. Elle la détaillait en souriant, passant sa main sur sa joue. Paige, qui apprécait peu les contacts physiques, dégagea rapidement son visage, la fusillant du regard. Quitte à mourir, elle n'avait pas l'intention de le faire tête baissée.

La jeune femme semblait hypnotisée, regardant tout son corps d'une manière presque indéscente, en murmurant des 'parfaite' qui faisait frissoner Paige. Si Penelope avait été un homme, Paige se serait attendue à tout moment à se faire violer tellement ce regard était malsain.

Soudainement, la Georgône cessa de la fixer et s'éloigna d'elle en allant vers une pièce voisine. Paige en profita pour essayer de déserrer ses liens, mais la chaleur de ses mains contre la corde la tiraillait et brûlait ses fins poignets. Le contact étant finalement trop douloureux elle cessa de se débattre et attendit le retour de la Georgône plus déterminée que jamais.

Penelope repassa le seuil quelques secondes après, de l'alcool et un mouchoir dans la main, elle s'approcha de nouveau de la jeune Tanissârde et passa le mouchoir sur les plaies ensanglantées de sa joue. Celle-ci grimaca au contact brûlant du mouchoir, mais tenta de ne rien laisser paraître pour ne pas satisfaire la Georgône. Peut être que celle ci la soignait juste pour qu'elle soit encore reconnaissable lorsqu'elle rapporterait son corps dans son camp.

Penelope lui avait dit qu'elle ne la tuerait pas, mais Paige connaissait les Georgônes et elle ne pourrait résister à la gloire de tuer une Tanissârde et de réduire ainsi les espoirs des Menissiôrs. Elle lui déclara ensuite, à la plus grande surprise de Paige que son frère ne l'intéressait pas. Elle ajouta que Gordie voulait le corrompre et le rallier aux Georgônes, à ses mots, une colère sourde envahit Paige. Ainsi, le jeune homme voulait s'en prendre à son frère? Il en était hors de question.


Je le tuerais ! (criant) Je tuerais ce salop s'il s'approche de mon frère !

La rage brouillait son regard et Paige ne répondit pas lorsque Penelope lui demanda si elle n'avait pas trop mal. Paige se fichait désormais éperduement de ses douleurs physiques qui la faisait atrocement souffrir, son seul et unique but était de retrouver cet homme et de l'empêcher de nuir à sa famille. Penelope alla jeter le mouchoir et vint se rassoir avec un verre de whisky et un verre d'eau. Elle demanda à Paige si elle désirait quelque chose à manger et celle-ci fit signe que non. Elle fixa la Georgônes quelques secondes et déclara froidement.

Qu'est ce que je dois faire pour le tuer ?

_________________
Try To Survive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penelope G. Kelton
Lost In Darkness__*
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Age du perso : 42 ans
Pouvoir : Créations d'illusions visuelles, olfactives, auditives et sensitives
Citation : La Vengeance Est Un Plat Qui Se Mange Froid
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Clan: Gorgeônes
Maitrise du pouvoir:
8/10  (8/10)
Affinités:

MessageSujet: Re: Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]   Sam 22 Déc - 20:36

    Penelope fixa la jeune fille et soupira.. Ca commençait à l’énerver toute cette excitation. Elle commençait à bien l’aimer, mais là ça devenait lourd.. Elle ne voyait pas d’inconvénient à lui péter quelques dents.. Quoique ça abîmerait ce charmant sourire. Penelope alla se chercher un sandwich, qu’elle dût composer elle-même. Tomates, salade verte et un peu de thon entre deux tranches de pain. Elle croqua avec élégance dans ce sandwich, avant de revenir s’asseoir en face de Paige, qui lui annonça son envie de meurtre avec une froideur assez étonnante. Froide et pyrokinésiste, c’était intriguant. Penelope la regarda pendant un moment assez long, ponctué d’un silence inquiétant. Penelope finit par la regarder d’un air morne avant de balancer :

    -« .. Eventration, décapitation… Tu peux même l’écarteler.. Pour tuer quelqu’un il faut qu’il arrête de respirer, qu’il perde son sang.. Tu le savais pas ? »

    Elle la regarda comme la dernière des imbéciles. Après tout, les imbéciles, c’était pas ce qu’il manquait. Mais Paige était juste impulsive. Penelope se leva et disparu. D’un coup, sans crier gare. Elle finit par ré-apparaître, une épée à la main. ? où l’avait-elle prise ? Quelque part. Attrapant un cadavre au sol, elle le jeta sur la table, non loin de son sandwich. Elle empoigna son arme, et l’agita avec amusement de droite à gauche. Elle enfonça l’épée dans le ventre du cadavre, et tira, formant un cercle presque parfait, avant de relever la peau sanguinolente et de saisir les boyaux, viscères et autres du mort. Elle tira, jetant de la bouillie rougâtre contre les murs. Elle prît le foie et le montra à Paige, avant de sortir d’autre organes. Elle en saisit un, et ferma la main d’un coup sec, explosant le cœur. Le sang dégoulinait le long du poignet de Penelope qui déclara gentiment, mais froidement.

    -« Mort. »

    Elle jeta les restes de l’organe et saisit les poumons. Elle attrapa l’épée et brisa la lame en deux. Elle prit le plus petit morceau, sans manche, et sectionna les poumons, les mutilants. Le sang se rependait partout, la table étant souillée d’un rouge noirâtre, les murs empestant l’hémoglobine, et le sol péguant par le flux vital. Elle lui jeta les poumons massacrés sur les genoux, et lui sourit à nouveau, déclarant un neutre :

    -« Mort. »

    Elle commença, avec le petit bout de lame, à sectionner les doigts du cadavre. Elle en avait marre d’éprouver des états d’âme. Qu’importe qu’elle ne soit pas faite pour les Georgônes, et qu’elle soit folle. Elle aimait faire souffrir et ne s’en priverait plus ! A chaque phalange qui craquait et chaque doigt qui tombait, elle murmurait un « aïe ! » d’un air complice, et sadique à la fois. Elle attrapa l’homme par les cheveux, le tira et présenta son visage face à celui de Paige. Elle sourit, et Paige pût prévoir ce qui allait arriver. Penelope trancha la gorge du mort d’un coup sec, et le sang puant et poisseux se répandit sur le torse et les genoux de la Tânissarde, allant jusqu’à salir son visage déjà ensanglanté. Penelope poussa légèrement le cadavre qui tomba à côté de la table dans un bruit sourd, et regarda Paige avec amusement.

    -« « Le tuer ».. Tu te rends compte de ce que tu dis ? J’ai beau penser que Gordon est un imbécile, et je songe d’ailleurs à mettre moi-même fin à ses jours, mais tu n’en es pas capable. Tuer c’est trop dur pour une gamine. Je pourrais réussir à faire en sorte que tu y arrives rapidement, mais tu serais aussi corrompue que ton frère. Tu crois que le tuer t’avanceras à quelque chose ? Gordon a beau essayer d’enrôler ton frère, il n’est pas prêt de lui faire du mal. Il est aussi effrayant qu’une mouche anorexique, épargne moi la comparaison ! Et puis, je tiens à ce que tu ne sois pas trop blessée par cette guerre, et j’essaierais, au cas ou ton frère devienne Georgône, de le faire changer d’avis. »

    Elle sourit pensivement et se ré-assit, regardant dans le vide. C’était amusant. De plus en plus amusant. Enfin, autant lui faire passer cette envie. Paige aurait sûrement tué Gordon avec facilité, Penelope n’aimait décidément pas que l’on touche à ses affaires. Ce serait elle qui tuerait Gordon. Et puis, de toute manière, Paige n’était pas capable de se résoudre à mettre fin à la vie de quelqu’un. Surtout à celle de Gordounet qui avait un charisme incroyable auprès des gamines. Un vrai chanteur de variété en manque de crédibilité. C’était le cas. Penelope finit par sourire indulgemment à Paige et lui dit, d’une voix douce, ce qui était assez déboussolant, alors qu’elle venait de massacrer un cadavre.

    -« De toute manière, ton frère ne te laissera pas tomber. Rapproche-toi de lui, ne le laisse pas seul, et votre relation fraternelle sauvera son intégrité. Quant à Gordon, il n’est pas si méchant. Il n’est pas un vrai Georgône, il est plutôt un rejeté qui est avec les Georgônes parce-qu’il ne peut être avec personne d’autre. Je suis sûre que vous pourriez bien vous entendre.. »murmura-t-elle avant d’éclater de rire.

    « Bien s’entendre ? C’était à mourir de rire. Son rire cristallin résonna dans la pièce et elle finit par se calmer. Regardant Paige avec un air émoustillé, elle essuya une larme qui perlait au coin de son œil. Enfin, peut-être que si. Si Gordon reprenait ses esprits et faisait ce dont il avait vraiment envie, peut-être pourraient-ils s’entendre. Enfin, fallait encore que ce morveux ait du cran. Penelope finit par sourire à Paige et passa une main dans ses longs cheveux blonds et imaginaires..

    -« Tu sais quoi chéri ? Je vais te faire une faveur et t’épargner… Tu m’plais bien, j’ai même envie de te parrainer. Y’a pas de quoi flipper, j’ai prévu de lâcher les Georgônes. Enfin, disons que, si jamais tu as besoin d’aide, tu sais à qui demander. Et aussi, si je te fixe un rendez-vous, je te conseille fortement de l’accepter.. Compris ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Incroyable Intrangiseance Vs Inébranlable Volonté[PV Paige]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aire d'entraînement de la Volonté
» [Terminé] Par une aprem ensoleillée de déprime [Paige]
» Test de volonté !
» E. Haki, Volonté du D. & Ponéglyphes
» Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nohrastiliân :: Secteur 2 : Nohrastiliân EST :: *__ Sunset Bar-
Sauter vers: