[] Choisissez votre camp et venez combattre pour votre survie et celle de la planète… []
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 « Babidou va à la piscine » Edition Juniors || PV Abby

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth McGwenn
Fight To Survive__*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Age du perso : 16
Pouvoir : Toxic Girl With A Green Hand
Citation : "L'imbécilité est un luxe que seuls les génis peuvent s'offrir"
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Clan: Horckiliôns
Maitrise du pouvoir:
5/100  (5/100)
Affinités:

MessageSujet: « Babidou va à la piscine » Edition Juniors || PV Abby   Mer 2 Jan - 19:56

    Une petite pluie humidifiait l’atmosphère et rendait le pavé glissant. Un jolie manteau de laine blanche sur les épaules, Elizabeth marchait à vive allure. La pluie s’intensifia, et bientôt, il plût des cordes. Pressant le pas, le petite brune se retrouva à courir. Un continuel bruit retentissait. Ce bruit si fin et reposant que vous aimez écouter tout en collant vôtre nez contre une vitre. Le jolie manteau de laine d’Elizabeth s’arrêtait à son bassin, et sa fermeture éclaire était zippée jusqu’au cou de la gamine. Elle pataugeait dans les flaques, et un bruit retentissait à chaque fois que la semelle de sa botte plongeait dans l’eau. Le clapotis des gouttes était permanent, et ne faisait que s’intensifier. Au détour d’une ruelle sombre, le joli visage enfantin d’Elizabeth fut éclairé d’un gentil sourire innocent. Peut-être que Zachary s’inquièterait de son absence. C’est vrai qu’à part fuir, elle n’était pas douée pour grand chose, si ce n’était : la botanique, son intelligence, son vocabulaire, sa culture, son étonnante capacité à tout analyser très rapidement, ses talents de traductrice, ses talents de locutrices multi-langue, son hypocrisie, ses yeux de merlan frit… En fait, elle était assez douée comme jeune fille. Se tournant vers un mur de briques rouges, elle monta à une échelle noire, accolée à la façade. Se retrouvant bien vite sur le toit, elle se livra à son activité préférée.. le scrabble ! Non, en fait, elle aimait parcourir les toitures de la ville, qui étaient étonnement rapprochées pour la plus part. n’écoutant que son instinct et ses envies, elle bondit sur les tuiles opposées et atterrit avec grâce. C’était un art plutôt dangereux, car il pleuvait. Elle avait revêtit des habits pas très adéquats non plus. Une jolie petite robe à carreaux verts et noirs, des chaussettes montantes d’un blanc immaculé, et des souliers de cuir noir. Ses jambes tremblantes tentaient de prendre appui, tendues et cambrés. Elle sautillait gaiement. Elizabeth était pressée de retrouver Abby. A cette pensée, elle sourit. C’était comme une mère de remplacement. Paige était sa garde sœur (ainsi elle ne voulait pas partager sa maman) et, dans la logique des choses, Zachary se trouvait être son papa. Elle avait déjà traversé trois toits. Elle sauta de nouveau, mais cette fois, le toit était trop loin. Un grondement se fit, l’orage avait éclaté. Seul un pied parvint à effleurer la surface glissante des tuiles rouges. Elle dérapa, un pied encore dans le vide, et tomba en arrière. Elle tourna la tête et scruta les environs à une vitesse hallucinante. Elle réfléchissait plus vite qu’elle ne tombait, et était effrayée. Elle se rattrapa à une gouttière, et, ses pieds s’appuyant au mur, eut tôt fait de remonter. Elle s’assit sur le toit, et laissa pendre ses jambes dans le vide. Ramenant son genoux vers son menton, elle constata les dégâts. Ses chaussettes étaient fendues de long en large, et plusieurs plaies saignaient, tâchant sa jolie jambe. Elle s’était écorchée en se raccrochant à la gouttière, et son bras souffrait aussi. Tout son poids s’était reposé sur ce muscle et il en avait subit les conséquences. Grimaçant de douleur, Elizabeth ne pleura pas et se releva. Elle n’allait pas chialer pour ça. En plus, rester plantée là ne l’avancerait à rien. L’école n’était plus très loin, et elle se décida à terminer à pied. Elle glissa de nouveau le long du mur, se maintenant à un long tuyau de fer. Une fois le pieds au sol, elle se mit à courir en direction de l’école. Elle finit par arriver non loin de celle-ci, et s’approcha de la grille. Quelques Menissiors surveillaient l’entrée. C’est vrai qu’elle n’avait pas le droit d’accéder au Q.G… Tant pis. Se détournant, elle fit le tour de l’école et repéra un arbre. Elle s’en approcha et, l’effleurant, vint attraper une branche qui la guida jusqu’à la cime du végétal. Elle parcoura la branche la plus haute et volumineuse, et celle-ci s’étira comme elle pût, de quelques centimètres. Elle avait donné un ordre des plus simple, et ne se sentait pas fatigué. Cependant, l’arbre avait mis du temps à s’étirer, pour réduire de peu la distance. Sa technique n’était absolument pas au point. En plus, elle sentait la branche partir dans la mauvaise direction, et les autres bouger à leur tour. Soupirant, elle bondit, et atterrit dans l’encadrement d’une fenêtre. Elle était petite et la fenêtre était grande, aucun problème. Un pot de fleur était placé près de la vitre. Encore une jolie petite plante. Un bonsaï pour être précis. Elle colla sa main à la vitre, et une autre branche s’étira, enserrant la poignet, et l’abaissant. Elle poussa la vitre, et la fenêtre s’ouvrit.
    Se faufilant à l’intérieur de la pièce, elle fut étonnée par cette chaleur. Les lampes étaient allumées, et il régnait une atmosphère assez agréable. Le bonsaï ne voulu pas se détacher de la fenêtre, et Elizabeth ne pût la refermer. Abby n’était pas là. Mais elle devait être dans l’école. Ou sinon, Elizabeth se mettait en danger pour rien. Longeant le couloir, elle se dissimulait dans l’ombre dés qu’elle entendait un bruit de pas. Finalement, elle reconnu l’agréable odeur d’Abby et entra dans la pièce d’où elle provenait. La jolie blonde n’y était pas. Elizabeth fut déçue, mais si son odeur était encore perceptible, c’était qu’elle était passée par là il y a peu. Parcourant la pièce, elle constata que c’était une salle de cour. Se débarrassant de son manteau, elle l’accrocha au tableau, sur un de ces petits crochets qui sont fixés dans les rainures métalliques les surplombant. Elle tira ensuite sur ses cheveux mouillés, et , l’air neutre, s’approcha d’une étagère fixée au mur. Des tas de bouquin inintéressants, allant de l’encyclopédie aux techniques martiales les plus secrètes, en passant par « Babidou va à la piscine ». Ca devait pas être la joie tout les jours ici. Quoiqu’elle, elle n’en possédait pas plus. Et aussi, peut-être que tout les Menissiors n’étaient pas des férus de lecture. Abby n’en était pas une non plus. Enfin, se détournant de ces ouvrages si « utiles » , elle s’assit à une table et la caressa du doigt. Elle était poussiéreuse. Croisant les bras, elle y enfoui son visage en fermant les yeux. Elle pensait à Abby, Zachary et son passé. Sa maison et ses parents avaient brûlés il y avait à peine un an, et elle avait déjà fait son deuil… Quel genre de fille était-elle ? Elle aurait dût les pleurer jusqu’à sa mort, elle était un monstre. Elle les oubliait, peu à peu. Elle était égoïste.. Sa mine triste n’était pas visible. Sa jambe continuait de saigner, et son bras lui faisait mal. A l’entente de pas, elle releva brusquement la tête, alertée.. Elle n’aurait pas le temps de se cacher. Autant paraître inoffensive. D’un murmure plaintif et tremblotant, elle demanda :


    -« Qui est-ce ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail S. Andrews
Hope & Destiny__*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 501
Age : 30
Age du perso : 19 ans
Pouvoir : Contrôle de l'électricité
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Clan: Tanissârs
Maitrise du pouvoir:
38/100  (38/100)
Affinités:

MessageSujet: Re: « Babidou va à la piscine » Edition Juniors || PV Abby   Jeu 3 Jan - 0:46

    [Désolé c'est un peu court ...]

    Une faible lueur perçait à peine à travers le trou de la serrure d'une vieille porte aux gonds rouillés. Une des plus anciennes salles de cours de l'école, poussiéreuse, aux murs délabrés. Pièce que peu de Menissiors visitaient. C'était d'ailleurs pour cela qu'une blondinette agile s'y faufila discrètement à une heure avancée de la nuit serrant contre un objet qui semblait lui être précieux. Verrouillant la porte derrière elle la jeune femme se dirigea vers la fenêtre principale par laquelle entrait la seule source de lumière qui n'était autre que la lune et tira les épais rideaux. De la poussière s'en dégagea et Abby fut prise d'une quinte de toux sans fin. Essayant d'être la plus discrète possible elle se servit d'un verre d'eau au lavabo usagé avant d'allumer un chandelier sur l'un des bureaux de la salle. Se juchant sur un autre, pas trop loin de bougies elle posa sur ses genoux un petit livre qui semblait avoir été lu et relu à des maintes reprise. La couverture presque détachée du reste de l'ouvrage, les pages écornés, ce livre n'avait pas l'air de dater d'hier. Et en effet il n'était pas neuf. C'était le seul bien qu'Abby avait sur elle au moment où elle avait été "amenée" à Nohrastilian. Un roman que sa mère lui avait offert pour ses quinze ans. Elle l'avait déjà lu des dizaines de fois alors qu'elle vivait à Midland-Odessa et l'avait relu autant de fois voir même plus depuis son arrivée ici. Pour elle c'était un peu comme la seule chose qui la reliait encore à son ancien monde, mise à part ses amis bien évidemment.

    Passant une main sur la couverture Abigail sembla comme apaisée. Elle qui d'habitude était tendue, sur les gardes, prête à attaquer au moindre bruit semblait à ce moment précis comme déconnectée. Elle était dans sa bulle. Un sourire serein vint même orner le coin de ses lèvres alors qu'elle ouvrait le livre avec délicatesse. Pride and Prejudice. Son roman préféré. Sans doute par la valeur affective qu'il revêtait. Et puis cette histoire d'amour... Qu'elle fille n'avait pas rêvé un jour d'incarner une de ces grandes héroïnes de roman que ce soit Elizabeth Bennet ou une autre. Abigail avait passé des heures, étant adolescente, à s'imaginer dans les bras du beau Mr Darcy. Et oui, les filles pouvaient être très fleurs bleues. La blondinette replongeait ainsi un peu dans l'innocence en lisant chaque jour quelques lignes de ce roman de Jane Austen. Elle s'évadait pour quelques heures, quittait ce monde de violence pour rejoindre la campagne anglaise.

    Malheureusement aujourd’hui le sort semblait en avoir décidé autrement. Alors qu'elle entamait la lecture du troisième chapitre la jeune femme fut tirée de sa lecture par un bruit sourd. Se faufilant hors de la pièce elle parcourut le couloir sans un bruit, arme à la main. Les Menissiors n'avait pas pour habitude de se balader aussi tard. Et mieux valait être prudent, c'était quelque chose qu'elle avait appris au fil du temps. Au bout de quelques minutes d'exploration et ne trouvant rien elle se décida à revenir dans la pièce qu'elle venait de quitter bien décider à reprendre sa lecture. Sa main se posait à peine sur la poignée de porte lorsqu'elle entendit quelqu'un parler à l'intérieur de la pièce. Ne reconnaissant pas la voix déformée par le bois meurtri de la porte Abby la poussa avec précaution en passant la tête par l'embrasure. Jetant un regard circulaire autour d'elle ses yeux s'arrêtèrent sur une jeune fille assise sur l'un des pupitres. Elizabeth. Le jeune Horckiliôn avait du se faufiler par l'une des entrée de l'école et la chercher dans tout le bâtiment.


    "Ce n'est que moi puce."

    S'approchant de la jeune fille son regard se posa sur le genoux blessé de celle-ci.

    "Qu'est-ce qui t'est arrivé ? Qui t'a fait ça Elie ?" Abby aurait été prête à en découdre avec n'importe quel Gorgeône si puissant soit-il si il avait osé s'attaquer à Elizabeth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/amstramgram
 
« Babidou va à la piscine » Edition Juniors || PV Abby
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PREVAL EST CONTRE LA RECONSTRUCTION DA LA PISCINE DE MONTANA AU CAP-HAITIEN ...
» Dans la piscine de GENK
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Edition Panini
» La piscine ensorcelée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nohrastiliân :: Secteur 2 : Nohrastiliân EST :: *__ Edelian School-
Sauter vers: